Le parcours archéologique

 

Jublains, ville romaine

 

> Le parcours en images parcours

 

 

 

Naissance d’une ville

Dès le 4ème siècle avant J.-C., à l’époque gauloise, un sanctuaire existe à JUBLAINS. Il s’accompagne, à la veille de la conquête, de quelques habitats. L’urbanisme du site commence vers le début de notre ère. Des artisans s’installent et forment une agglomération qui prend le nom de Noviodumum, « Ville neuve ».

Une capitale de cité

La Gaule est organisée par l’empereur Auguste en cités, sortes de micro-états autonomes correspondant aux principaux peuples gaulois. Noviodunum est le chef-lieu de la cité des Diablintes, qui s’étend sur les deux tiers de la Mayenne et le sud de l’Orne. Les magistrats se réunissent au forum, au cœur de la ville. L’un des notables locaux, Orgétorix, offre à la cité un théâtre.

 

 

Le projet d’urbanisme

Dans la deuxième moitié du 1er siècle après J.-C., de grands travaux modifient l’aspect de la ville. On entreprend d’abord, vers 66-68, de remplacer le vieux temple gaulois par un monument de pierres, à l’extrémité nord de l’agglomération. Le théâtre s’implante à l’extrémité sud, au flanc du plateau, à 800 m du temple. Une trame géométrique de rues est tracée entre les deux monuments. Elle couvre 25 ha et découpe l’espace en îlots rectangulaires. Deux autres monuments occupent l’axe de la ville : le forum et les thermes. Au début du 3ème siècle, un bâtiment fortifié est construit en bordure de l’agglomération.
Le projet urbain est mis en œuvre dans ses grandes lignes, mais il ne sera jamais totalement achevé.

Une capitale disparue

Au 3ème siècle, l’empire traverse une crise qui culmine dans les années 260-285. Le bâtiment fortifié de JUBLAINS est entouré alors d’un rempart de terre, puis il devient une véritable forteresse. Mais la ville est en déclin. Elle perd son statut de chef-lieu quand, au 5ème siècle, la cité des Diablintes est rattachée à celle des Cénomans : c’est l’origine du Maine, dont la capitale est le Mans. Au début du moyen âge, certains quartiers sont occupés par des cimetières. La ville subsiste néanmoins jusqu’à l’époque carolingienne. Elle disparaît au début du 10ème siècle, quand un nouveau lieu de pouvoir s’affirme à 10 km de là, le château de Mayenne.

À LA UNE

Marché au musée dimanche 5 novembre 2017

 

 

Programme

programme home

NEWSLETTER